Espace Sécurisé
Mot de passe oublié ?

AIZY JOUY
Canton: Vailly sur Aisne
Arrondissement: SOISSONS
Variante:
Ancien nom: Asiacus (9e siècle), Aisiacum, Esiacum.
Population: 264
Patron: St Médard.
Lien:
Mairie: Place de la Mairie
02370 Aizy Jouy
Tél : 03.23.54.66.17
Mardi : 14h-15h,vendredi : 16H30-19H
Informations Utiles
 - Relevés
 - Cotes des microfilms aux AD02
 - Monuments aux morts
 - Cimetières
 - Hommages
 - Articles
 - Personnalités
 - Noms de lieux
 - Les gens
 - Visites virtuelles
 - Photos de famille

L'église-M.Nivelet
 
Aujourd'hui | Autrefois
Histoire :
Village de l'ancien Soissonnais, situé dans un vallon étroit, à 22 k. au sud de Laon et autant au nord de Soissons, autrefois de l'intendance, des bailliage, élection et diocèse de cette ville, aujourd'hui du canton de Vailly, arrond. et diocèse de Soissons.
Aizy appartenait originairement au domaine royal. Charles-le-Chauve le donna en l'année 858 à l'abbaye de Notre-Dame de Soissons qui en conserva la propriété jusqu'au moment de la Révolution. En 1210, les habitants d'Aizy obtinrent d'Elvide de Quierzy, abbesse de Notre-Dame, de pouvoir à l'avenir acquérir et posséder sans morte-main, des biens situés tant sur le territoire d'Aizy que sur celui d'autres villages n'appartenant point à cette maison religieuse ; ils achetèrent ce premier pas fait dans l'affranchissement civil, par l'abandon de la moité du four banal de leur village qu'ils avaient précédemment acquis, par la cession des droits de rouage, de chargeage et de pullenis, consistant dans le prélèvement d'un denier de forte monnaie ou 3 oboles de Laon sur chaque muid de vin. Vingt deux ans après, une autre abbesse de Notre-Dame, permit aux habitants d'Aizy ainsi qu'à ceux de Jouy, d'entrer dans la commune de Vailly, pour en partager les franchises et les libertés. Cette concession leur fut accordée sous plusieurs conditions, dont voici les principales : ils durent payer à l'abbaye de Notre-Dame un cens annuel de 44 livres parisis, et une redevance de 31 muids de vin. L'habitant vivant du sien fut tenu de payer annuellement un assain d'avoine ; chaque arpent de jardinage, de bois, de prés ou d'aulnis exempt de vinage, dut acquitter tous les ans à la même maison, une rente de 4 deniers, monnaie de Soissons ; et si ces biens étaient convertis en terre arable, cette redevance devait être remplacée par les droits de dîme et de terrage. Les habitants seraient baniers au four, au pressoir et aux moulins de l'abbaye, sous peine d'une amende de 7 sous et demi. Le mayeur et les 3 échevins auxquels serait confiée l'administration principale, resteraient à la nomination de l'abbesse de Notre-Dame et lui feraient serment de fidélité. Enfin, si l'abbesse venait à passer dans le village, les habitants lui fourniraient gratuitement durant son séjour, les matelas et oreillers nécessaires à garnir son lit et ceux de sa suite. Le roi confirma ces conventions à la condition d'exercer sur les habitants les droits d'ost et de chevauchée, et d'avoir dorénavant la connaissance des crimes de rapt, d'émeute et d'incendie. Le nom de ce village paraît dériver du vieux mot aizes ou aizis, signifiant une maison entourée de jardins, ce qui indiquierait qu'il doit sa naissance à une simple métairie qui aurait autrefois été construite en ce lieu. Culture en 1760, 12 charrues produisant 1/4 froment, 3/4 méteil et seigle, 15 arp. de vignes, autant de prés et 16 arp. de bois.
 
 
Sources : Dictionnaire Historique de Melleville, Pages jaunes, Wikipédia.
INSEE
  358
Association Généalogie Aisne - BP 79 02102 Saint-Quentin Cedex- Tél : mardi et mercredi de 15 h 30 à 17 h et le vendredi de 17 h 30 à 19 h au numéro 06 45 41 55 73 E-mail : contact@genealogie-aisne.com - Déclaration CNIL 1089279-ISSN 1760-4982
  -  Mentions légales 
Généalogie-Aisne