Espace Sécurisé
Mot de passe oublié ?

ARMENTIERES SUR OURCQ
Canton: Neuilly Saint Front
Arrondissement: CHÂTEAU THIERRY
Variante:
Ancien nom: Hermenterium ou Ermenterium.
Population: 102
Patron: St Martin.
Lien: http://www.passionchateaux.com/ch_armentieres.htm
(Le château d'Armentières : )
Mairie: rue du Pont
02210 Armentières sur Ourcq
Tél : 03.23.55.19.82
jeudi : 17-18H
Informations Utiles
 - Relevés
 - Cotes des microfilms aux AD02
 - Monuments aux morts
 - Cimetières
 - Hommages
 - Articles
 - Personnalités
 - Noms de lieux
 - Les gens
 - Visites virtuelles
 - Photos de famille

Panorama - Photo : Maryse Trannois
 
Aujourd'hui | Autrefois
Histoire :
Village de l'ancien Valois, situé sur le bord d'un ruisseau, à 70 k. au sud de Laon et 20 de Soissons, autrefois de l'intendance, des bailliage, élection et diocèse de cette ville, aujourd'hui du canton de Neuilly-St-Front, arrond. de Château-Thierry, diocèse de Soissons.
On pense que le village d'Armentières doit son origine et son nom à une manufacture d'armes que les rois de la première race auraient établie en cet endroit à l'époque où ils avaient une résidence à Breny, village voisin que quelques écrivains considèrent comme étant le Brennacum de Grégoire de Tours. En basse latinité, armentaria signifie une fabrique d'armes. La terre d'Armentières portait autrefois le titre de vicomté. On y voit encore les magnifiques restes de son château seigneurial, dont la porte d'entrée est flanquée de deux tourelles surmontées de clochers en pierres sculptées en écailles de poisson.
Ce village est la patrie de Simon d'Armentières, d'abord prieur de Coincy, puis de la Charité, et enfin cardinal du titre de la Ste-Balbine, mort en 1296, et de Charlotte Juvénal des Ursins, auteur d'une paraphrase de l'Epitre de St Paul aux Hébreux, vivant au 16e siècle. Culture en 1760, 10 charrues produisant 3/4 froment, 1/4 méteil et seigle, 100 arp. de prés, 10 arp. de bois, 10 arp. de marais et bruyères.
 
Hameaux :
CONFAVREUX, Curtis Fabrorum (9e siècle), Confavereus (13e siècle) : Maison isolée dépendant d'Armentières. Il paraît qu'à l'époque où les rois de la première race avaient une résidence à BRENY, village voisin, ils établirent selon leur coutume un atelier d'armes à Confavreux, circonstance d'où cet écart tire son nom : Curtis Fabrorum, cense des ouvriers. En l'année 855, le roi Charles-le-Chauve échangea la seigneurie et le hameau de Confavreux, alors composé de 5 manses et ses habitants, contre d'autres propriétés sises à Courcelles et à Bruyères, et appartenant à Fulbert, diacre de son palais. Neuf ans après, celui-ci donna la terre de Confavreux à l'abbaye de St Crépin-le-Grand de Soissons.
 
 
Sources : Dictionnaire Historique de Melleville, Pages jaunes, Wikipédia.
INSEE
  369
Association Généalogie Aisne - BP 79 02102 Saint-Quentin Cedex- Tél : mardi et mercredi de 15 h 30 à 17 h et le vendredi de 17 h 30 à 19 h au numéro 06 45 41 55 73 E-mail : contact@genealogie-aisne.com - Déclaration CNIL 1089279-ISSN 1760-4982
  -  Mentions légales 
Généalogie-Aisne