Espace Sécurisé
Mot de passe oublié ?

CONDREN
Canton: Chauny
Arrondissement: LAON
Variante:
Ancien nom: GONDRANT en 1126 ; Contraginum, Contragium, Gundarinum, Condrinium en 1102; Condrinum.
Population: 724
Patron: Saint Pierre
Lien: http://www.ville-de-condren.com
(Le site de Condren : )
Mairie: 152 chemin Brunehaut
Tél : 03.23.57.02.90
lundi 13H30-17H
du mardi au vendredi : 9-12H et 13H30-17H
Informations Utiles
 - Relevés
 - Cotes des microfilms aux AD02
 - Monuments aux morts
 - Cimetières
 - Hommages
 - Articles
 - Personnalités
 - Noms de lieux
 - Les gens
 - Visites virtuelles
 - Photos de famille

L'église - Photo : Elisabeth Djebels
 


Aujourd'hui | Autrefois
Histoire :
Village de l'ancien Vermandois, bâti sur la rive droite de l'Oise et sur l'ancienne chaussée romaine de Soissons à St-Quentin,à 35 k. à l'ouest de Laon, autrefois de la généralité de Soissons, du bailliage de Chauny, des élection et diocèse de Noyon, aujourd'hui du canton de Chauny, arrond. de Laon, diocèse de Soissons.

On ne peut guère douter que Condren, qui est placé sur l'ancienne chaussée romaine de Soissons à St-Quentin, ne soit le Contraginum marqué sur l'itinéraire d'Antonin. Cette opinion, généralement adoptée, a fait supposer que c'était une ville importante du temps des Romains, laquelle aurait été détruite par les Normands au 9e siècle. Peut-être serait-il plus exact de dire que ce village doit sa naissance à l'une de ces colonies de Lètes qui furent transportées en Gaule au 3° siècle. La notice de l'empire fait mention de cette colonie sous la désignation de Lœtï Batavi Contraginenses.

Au 7e siècle, Momble, disciple de St Fursi, vint se fixer à Condren pour prêcher les peuples voisins, et y mourut en odeur de sainteté le 18 nov. 654. Ses reliques, qui attirèrent bientôt un grand nombre de pèlerins, furent peu après données par l'évêque de Noyon à celui de Cambrai, à qui appartenait alors le village de Condren. Plus tard, elles furent transportées à Chauny, puis à Commenchon.

Le domaine de Condren, après avoir été plusieurs fois enlevé aux évêques de Cambrai et repris par eux, finit par tomber, à la fin du 11e siècle, dans les mains d'Enguerrand de Boves, sire de Coucy, lequel ne tarda pas à le donner en fief à des seigneurs particuliers.

Le couvent de Croisés établi à Faillouel en 1182, fut transféré à Condren en 1282, et y resta jusqu'en 1486, époque où il fut définitivement transféré à Chauny.

Un prieuré dit de St-Pierre fut fondé à Condren en 1102. En 1772, ce petit établissement religieux possédait 1,500 livres de rentes. Il y avait autrefois dans ce village, un château-fort qui fut détruit par les Anglais en 1358.

Le bureau de bienfaisance a été établi en 1824.

 
Hameaux :
le Champ-aux-Oies, la Haute-Certille (isolées);
la Montagne-Boulnois (moulin)
 
 
Sources : Dictionnaire historique de Melleville
Pages jaunes
  481
Association Généalogie Aisne - BP 79 02102 Saint-Quentin Cedex- Tél : mardi et mercredi de 15 h 30 à 17 h et le vendredi de 17 h 30 à 19 h au numéro 06 45 41 55 73 E-mail : contact@genealogie-aisne.com - Déclaration CNIL 1089279-ISSN 1760-4982
  -  Mentions légales 
Généalogie-Aisne