Espace Sécurisé
Mot de passe oublié ?

CORBENY
Canton: Craonne
Arrondissement: LAON
Variante:
Ancien nom: Du Celte Carbnacum ou Corbnacum : cor = lieu sûr, enclos, habitation et ben= vallée (ou benn = montagne)
Sous Charles le simple = Corbiniacus FiscusCorbieniacum – santi Marculp nom associé avec l’abbaye de saint Marcoul
Au X siècle = Corbonacum
Au XIV = Courbeneyum
Corbigny
Population: 696
Patron: Saint Quentin
Lien:
Mairie: 10 rue Pierre Curtil
Tél : 03 23 22 41 40
Lundi au Samedi de 9 à 12 h.
Informations Utiles
 - Relevés
 - Cotes des microfilms aux AD02
 - Monuments aux morts
 - Cimetières
 - Hommages
 - Articles
 - Personnalités
 - Noms de lieux
 - Les gens
 - Visites virtuelles
 - Photos de famille

L'église - M.Nivelet
 
Aujourd'hui | Autrefois
Histoire :
Bourg de l'ancien Laonnois, bâti dans une vaste plaine à 25 k. au sud-est de Laon, autrefois de l'intendance de Soissons, des bailliage, élection et diocèse de Laon, aujourd'hui du canton de Craonne, arrondissement de Laon, diocèse de Soissons. Corbeny occupe la place d'une ancienne résidence royale. Pépin y célébra la fête de Noël en l'an 757, et celle de Pâques l'année suivante.
En 792, Charlemagne, apprenant la mort de Carloman, son frère, roi de Neustrie, se transporta aussitôt à Corbeny où il reçut les hommages des principaux seigneurs de cette province.
En l'an 900, Charles le Simple se trouvait à Corbeny lorsque les religieux de Nanteuil, fuyant devant les ravages des Normands, vinrent y chercher un asile, portant avec eux le corps de St Marcoul ou Marculf, leur fondateur. Le roi les accueillit avec joie et fit bâtir un monastère pour les retenir en ce lieu.
Les reliques de St Marcoul furent, dès le temps de leur arrivée à Corbeny, le sujet d'une grande vénération et attirèrent en pèlerinage les populations voisines.
Saint Louis institua une confrérie de St Marcoul et se fit inscrire sur la liste de ses membres. Le chef de cette confrérie portait le titre de roi des merciers. Ses fonctions consistaient à aller au devant du roi, lorsqu'il venait à Corbeny, jusqu'à un endroit nommé l'Epinette, et portant le gros cierge de la confrérie, à présenter au grand chambellan le joyau dont le roi faisait présent à St Marcoul, à faire dire une messe tous les dimanches pour la santé du roi et la prospérité du royaume, enfin à fournir tout ce qui était nécessaire pour faire la fête et le service solennel du roi défunt, lesquels se célébraient le lendemain de la cérémonie des écrouelles.
Le monastère et le bourg de Corbeny furent pillés et incendiés plusieurs fois, en 1101 par le fameux Thomas de Marle, et en 1568 par les Calvinistes. Du temps de la guerre des Anglais, au 14è siècle, les habitants mirent eux-mêmes le feu à leurs propres habitations et se dispersèrent dans les environs. On prétend qu'avant cette époque ce bourg était si florissant qu'il ne comptait pas moins de 6 à 700 feux, soit de 2 à 2 500 habitants. Au milieu du siècle suivant, la population n'y était point encore revenue, et l'endroit était à peu près désert. Pour y rappeler des habitants, Louis XI fut obligé de déclarer exempts de toutes tailles, aides, subsides et subventions quelconques, tous ceux qui viendraient habiter ce lieu, les assujettissant seulement à lui payer chaque année une somme de 10 livres.
Huit figurines en bronze dont sept de Mercure et une de la Fortune, ont été trouvées sur le terroir de Corbeny en 1841.
 
Hameaux :
FAYAUX
 
Lieux dit :
Le Trou d'Enfer lieu-dit non habité [Source : le site IGN]
 
 
Sources : Dictionnaire de Melleville
Gencom
Pages jaunes
Wikipédia
INSEE
Communauté de communes du Chemin des Dames
  483
Association Généalogie Aisne - BP 79 02102 Saint-Quentin Cedex- Tél : mardi et mercredi de 15 h 30 à 17 h et le vendredi de 17 h 30 à 19 h au numéro 06 45 41 55 73 E-mail : contact@genealogie-aisne.com - Déclaration CNIL 1089279-ISSN 1760-4982
  -  Mentions légales 
Généalogie-Aisne