Espace Sécurisé
Mot de passe oublié ?

FERE EN TARDENOIS
Canton: Fère en Tardenois
Arrondissement: CHÂTEAU THIERRY
Variante:
Ancien nom: Fara in Tardenense. Fère-sur-Ourcq (nom révolutionnaire)
Population: 3373
Patron: Ste Macre.
Lien:
Mairie: 11 Place Aristide Briand
02130 Fère en Tardenois
Tél : 03.23.82.20.44
lundi : 15-17H30
mardi à vendredi : 9H30-12H et 15H30-17H30
samedi : 9H30-12H
Informations Utiles
 - Relevés
 - Cotes des microfilms aux AD02
 - Monuments aux morts
 - Cimetières
 - Hommages
 - Articles
 - Personnalités
 - Noms de lieux
 - Les gens
 - Visites virtuelles
 - Photos de famille

L'église- Olivier Dufour
 
Aujourd'hui | Autrefois
Histoire :
Petite ville, ancienne capitale du Tardenois, située dans une large vallée, à 60 k. au sud de Laon et 20 au nord de Château-Thierry, autrefois de l'intendance de Soissons, chef-lieu de bailliage, élection de Château-Thierry, diocèse de Soissons, aujourd'hui chef-lieu de canton, arrond. de Château-Thierry, même diocèse.
Il nous paraît peu vraisemblable que la localité nommée Fara, qui fut donnée par le roi Clovis à Ste Geneviève, et par celle-ci à St Remi, soit Fère-en-Tardenois ; il est bien plus probable que c'est la Fère, près de Laon. Il est du moins certain que la terre de Fère était, dès le 9e siècle, la propriété d'un seigneur laïc et la capitale du Tardenois. Un concile d'évêques s'y serait tenu, dit-on, en l'année 977. Le château de Fère, dont on voit les magnifiques restes, fut bâti en 1206 par Robert II de Dreux, seigneur de Fère. En 1214, Philippe-Auguste affranchit des corvées tous les hommes de Fère et du Valois, sous condition de lui payer annuellement : par chaque cheval fait, 2 sous ; par chaque âne sous le joug, 12 deniers ; et tout homme travaillant de ses mains, 6 deniers. En 1342, les habitants de Fère obtinrent de leur seigneur, Guy de Châtillon, l'abolition de plusieurs servitudes, notamment du fors-mariage, s'engageant en échange à concourir à la défense du château toutes les fois qu'ils en seraient requis. La ville de Fère fut prise par les Calvinistes en 1567, et par les ligueurs en 1590, sur qui Maulevrier la reprit peu de temps après. Elle fut pillée par les Espagnols en 1632. Elle tenait le parti du roi en 1423. Le capitaine Aladin de Moussay qui y commandait, la livra l'année suivante au roi d'Angleterre sous la condition qu'il lui conserverait son commandement. Deux soeurs de Genlis furent fondés à Fère en 1743, pour l'instruction des filles pauvres, par M. Gelu, curé de Tannières. Un autre prêtre, M. Leleu ou Leluc, curé de Villeneuve, y fonda à son tour en 1773, conjointement avec sa soeur, un hôpital de trois lits, dont deux pour les habitants de Fère, et un pour ceux de Villeneuve. Il existait en outre dans cette ville avant la révolution, une charité possédant 450 livres de rentes. On y voyait alors une manufacture de verres. De nombreux objets antiques ont été trouvés en 1765 dans le parc de Fère, en un lieu dit "Le Bois du Mensonge". C'étaient 32 médailles en or du Bas-Empire, une plaque d'or émaillée, deux bagues dont l'une enchâssait une pierre gravée, deux autres pierres gravées représentant l'une une figure drapée, l'autre une femme nue adossée à un arbre, une urne, une lampe funéraire, etc. On trouva avec ces objets un squelette humain couché sur le côté, les bras passés sous la tête, les jambes ployées sous le corps et beaucoup d'autres ossements. La ville de Fère portait pour armes : de sinople, chargé d'un fer à cheval d'or, surmonté d'une couronne de même.
Fère a vu naître N. Leroux, maître de pension au collège de Boncourt, rédacteur d'un journal d'éducation ; et L-Vict. Flament-Grétry, né en 1764, littérateur et poète qui, outre différents poèmes, a laissé plusieurs mémoires relatifs au procès du coeur de Grétry. Culture en 1760, 15 charrues.
 
 
Sources : Dictionnaire Historique de Melleville, Pages jaunes, Wikipédia.
INSEE
Les noms révolutionnaires des communes par Figueres.
  536
Association Généalogie Aisne - BP 79 02102 Saint-Quentin Cedex- Tél : mardi et mercredi de 15 h 30 à 17 h et le vendredi de 17 h 30 à 19 h au numéro 06 45 41 55 73 E-mail : contact@genealogie-aisne.com - Déclaration CNIL 1089279-ISSN 1760-4982
  -  Mentions légales 
Généalogie-Aisne