Espace Sécurisé
Mot de passe oublié ?

NEUILLY SAINT FRONT
Canton: Neuilly Saint Front
Arrondissement: CHÂTEAU THIERRY
Variante:
Ancien nom: Noviliacum, Neuilliacum, Nuelliacum in pago Urcensi.
Neuilly-sur-Ourcq (nom révolutionnaire)
Population: 2153
Patron: St Remi et St Front.
Lien: http://www.neuilly-saint-front.net/nsf/
(Neuilly Saint Front : )
Mairie: 2 Place de l'Hotel de Ville
02470 Neuilly St Front
Tél : 03.23.71.02.25
Lundi : de 14h00 à 18h00
Mardi et Jeudi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00
Mercredi, Vendredi et Samedi : de 9h00 à 12h00
Informations Utiles
 - Relevés
 - Cotes des microfilms aux AD02
 - Monuments aux morts
 - Cimetières
 - Hommages
 - Articles
 - Personnalités
 - Noms de lieux
 - Les gens
 - Visites virtuelles
 - Photos de famille

La Mairie.Claude Fauquembergue
 
Aujourd'hui | Autrefois
Histoire :
Petite ville de l'ancien Ourxois, bâtie sur un plateau élevé, à 70 k. au S.-O. de Laon et 25 de Soissons, autrefois de l'intendance et bailliage de cette ville, élection de Crespy, diocèse de Soissons, aujourd'hui chef-lieu de canton, arrond. de Château-Thierry, même diocèse.
La terre de Neuilly appartenait d'abord au domaine royal. Carloman, frère de Charlemagne, l'ayant donnée en mourant à l'abbaye de St-Rémi de Reims, les religieux de cette maison résolurent de la faire valoir par eux-mêmes et y envoyèrent plusieurs clercs qui s'établirent sur une hauteur. Ces clercs construisirent une chapelle pour leur usage, et lors de l'invasion des Normands, ils entourèrent cette chapelle et leur habitation d'une enceinte de murailles solides. Des familles vinrent alors se fixer autour du petit établissement religieux et donnèrent naissance à la ville actuelle. La croyance que St Front était venu à Neuilly au 3e siècle, et que, voulant célébrer la messe sur un grès aux bruyères près de cette ville, une colombe lui apporta le pain et le vin qui lui manquaient pour offrir le sacrifice, était dès-lors populaire, ce qui fit qu' insensiblement on prit l'habitude de joindre le nom de ce saint confesseur à celui de Neuilly. Après avoir été pris et rendu plusieurs fois à l'abbaye de St Rémi, le domaine de Neuilly-St-Front passa définitivement dans les mains des comtes de Champagne, et l'un deux, Thibaut IV, y fit bâtir un fort château vers 1236. Ce château, aujourd'hui détruit, se composait d'une enceinte carrée, flanquée de quatre tours aux angles et de quatre autres au milieu des courtines. Les habitants de Neuilly prirent part à la révolte des Jacques au 14e siècle. Ils furent amnistiés en 1358, ainsi que leur chef nommé Pierre Peynant. En 1421, le sire de Châtillon, tenant le parti des Anglais, s'empara par trahison de Neuilly. L'année suivante, les habitants livrèrent leur ville au roi ; mais le maréchal de l'Isle-Adam étant accouru, s'empara de nouveau de Neuilly. Un parti d'impériaux ayant attaqué, en 1544, le château qui était défendu par des troupes et par les compagnies bourgeoises, fut obligé de se retirer avec pertes. Pour récompenser les habitants de leur belle conduite, François 1er renouvela leurs privilèges, lesquels consistaient dans le droit de franc aleu, celui de pêche dans la rivière d'Ourcq, celui de chasser le gibier à gros et menu pied, fourchu ou rond, enfin dans le droit de pâturage et celui de prendre du bois dans les forêts du duché de Valois. Un petit hôtel-Dieu fut fondé à Neuilly au 14e siècle, croit-on, par Jeanne d'Evreux, femme de Charles-le-Bel. La maladrerie de Neuilly, lui fut réunie en 1696, avec celle d'Oulchy. En 1780, on n'y comptait que trois lits, dont deux pour les malades de Neuilly et un pour ceux d'Oulchy. Cette ville possédait en outre une prévôté royale, une compagnie d'arquebusiers et une manufacture de serge qui avait compté jusqu'à 60 métiers. En 1751, le duc d'Orléans constitua une rente de 500 liv. pour la fondation d'une école à Neuilly.
Cette ville a donné le jour à François Dujardin, chirurgien célèbre de son temps, mort en 1775.
Commencée vers 1500, l'église fut achevée vers 1541. Les habitants du village , fidèles en leur croyance à Saint Front, s'étaient adressés aux chanoines de Périgueux afin d'obtenir des reliques de leur Saint. En échange, ils proposaient un morceau de la pierre où avait été célébrée la fameuse messe par le Saint Homme venu évangéliser la région. (Extrait de la brochure "Neuilly à travers les âges"). Culture en 1760, 2 200 arp. de terres.
 
Hameaux :
BREUIL : Hameau dépendant de Neuilly-St-Front. Ce hameau était autrefois un fief noble, dont les seigneurs nous sont connus dès les premières années du 13e siècle.
 
Lieux dit :
LES FOSSÉS : Ferme dépendant de Neuilly-St-Front. C'était autrefois un fief avec des seigneurs particuliers.
 
 
Sources : Dictionnaire Historique de Melleville, Pages jaunes, Wikipédia.
INSEE
Les noms révolutionnaires des communes par Figueres.
  671
Association Généalogie Aisne - BP 79 02102 Saint-Quentin Cedex- Tél : mardi et mercredi de 15 h 30 à 17 h et le vendredi de 17 h 30 à 19 h au numéro 06 45 41 55 73 E-mail : contact@genealogie-aisne.com - Déclaration CNIL 1089279-ISSN 1760-4982
  -  Mentions légales 
Généalogie-Aisne