Espace Sécurisé
Mot de passe oublié ?

ROZOY SUR SERRE
Canton: Rozoy sur Serre
Arrondissement: LAON
Variante: Rozoy
Ancien nom: Rosetum ad Saram, mais aussi Rosetus (877), Rosetus Castrum (1113) ), Rosoit (1247),Rosait (1330), Rosoy en Thiéresche, Rozoi, Rozoit, Rosoy-le-Chapitre, Rozoy-Ville et Aprémont
Population: 1055
Patron: La Vierge
Lien:
Mairie: 2 rue Gérard Adolphe Martin
02360 ROZOY SUR SERRE
Tél : 03.23.98.50.04
Lundi, mardi, mercredi, vendredi : de 9h à 12h00 et de 13h30 à 18h00
Informations Utiles
 - Relevés
 - Cotes des microfilms aux AD02
 - Monuments aux morts
 - Cimetières
 - Hommages
 - Articles
 - Personnalités
 - Noms de lieux
 - Les gens
 - Visites virtuelles
 - Photos de famille

L'église fortifiée-Photo : Natty
 
Aujourd'hui | Autrefois
Histoire :
Bourg de l'ancienne Thiérache, bâti sur la rive gauche de la Serre, à 45km au Nord-Est de Laon, autrefois de l'intendance de Soissons, des bailliage, élection et diocèse de Laon, aujourd'hui chef-lieu de canton, de l'arrondissement de Laon, diocèse de Soissons.
Culture en 1760 : 16 charrues, 240 arpents de prés, 10 arpents de bois.
Rozoy est fort ancien ; il en est fait mention dès le 6ème siècle dans le récit des miracles de St Gibrien . On y voyait dès le 11ème siècle un château-fort dont le donjon, de forme octogone, s'élevait sur une butte artificielle auprès de l'église. Les habitants de Rozoy, Rouvroy, Parfondeval, Rocquigny et St Jean-aux-Bois étaient tenus de faire la garde dans ce château. Ce bourg était lui-même entouré de murs.
Rozoy eut beaucoup à souffrir en 1558 des partis espagnols qui battaient la campagne. En 1617, les confédérés qui s'étaient rendus maîtres de ce bourg l'année précédente, en furent chassés par le duc de Guise. Les Espagnols s'emparèrent de Rozoy en 1651, l'occupèrent pendant près de deux mois et le ruinèrent. Deux ans après, il fut pillé par les troupes de Condé. En 1698, un incendie consuma une partie du bourg et l'Hôtel-Dieu tout entier. Un second incendie y réduisit en cendres 222 habitations, le 3 mai 1785.
Rozoy a possédé jusqu'à 3 églises. La première et la plus ancienne, dédiée à la Vierge, s'élevait sur la rive droite de la Serre, ce qui a fait conjecturer que ce bourg était primitivement placé de ce côté ; la seconde, dite de Ste-Catherine, sert aujourd'hui d'Hôtel-de-Ville ; et la troisième, ancienne collégiale des chanoines de St Laurent, sert maintenant de paroisse.
Un chapitre fut fondé à Rozoy en 1018 par Hilgaud, seigneur du lieu. Les chanoines, d'abord au nombre de 15, furent au 13ème siècle, portés à 29 par le dédoublement des prébendes. Il y avait plus de 14 chapelains. Ce chapitre fut toujours l'un des mieux rentés du pays, et en 1790 ses revenus s'élevaient encore à 60,000 livres, charges déduites.
Rozoy possédait jadis une maladrerie, et dès l'an 1176, on y voyait un hôpital dit de St-Nicolas dont les biens furent réunis plus tard à celui de Marle. Depuis cette réunion, les habitants de Rozoy prétendent avoir droit à deux lits dans l'hôpital de Marle. Un Hôtel-Dieu y fut établi en 1239 par Aélide, dame du lieu.
Il y avait autrefois une manufacture de draps à Rozoy.
Au moment de la révolution, ce bourg possédait deux maîtres d'école pour l'instruction des enfants pauvres. Deux sœurs Marquette y avaient été fondées en 1720 pour enseigner les filles, par deux chanoines nommés Remi Basin et de la Motte.
Une foire franche y fut établie au 15ème siècle le jour de la St Laurent.
  • collégiale St-Laurent : 12ème , 17ème , nef en partie 19ème
  • quartier du Chapitre
  • école Jeanne d'Arc : 1728
  • maisons : 17ème et 18ème (dont une datée de 1673)
  • chapelle Notre Dame au cimetière du 19ème
  • pigeonnier-porche

    Tentative d'envol :

    Rozoy a été le témoin d'une des plus anciennes tentatives que l'on ait faites pour s'élever dans les airs. Un nommé Oger, chanoine de St-Laurent, voulut au 17ème siècle, essayer des ailes qu'il s'était faites pour voler. Il s'élança du haut du donjon muni de son appareil ; mais l'un des ressorts s'étant cassé, il fut précipité dans le fossé d'une hauteur de 200 pieds. Il eut la chance de ne recevoir que quelques contusions dans sa chute.
  •  
    Hameaux :
    Aprémont ( Asper mons) Il s'y trouvait un château du 13ème détruit en 1551. Aujourd'hui, oratoire.
     
    Lieux dit :
    Ferme St-Georges, La Vicherie ( Wichery), La Mainferme, La Briqueterie, Le moulin Sinet et le moulin au pont du Rieu, isolés.
     
     
    Sources : Dictionnaire historique de l'Aisne, Melleville , Les 816 communes de l'Aisne, Daniel Delattre-Rozoy sur Serre et ses environs, I.P Mien-Fiche : M.A. Schioppa Photographies : Natty et S. Sartori
    INSEE
    Pages jaunes
      287
    Association Généalogie Aisne - BP 79 02102 Saint-Quentin Cedex- Tél : mardi et mercredi de 15 h 30 à 17 h et le vendredi de 17 h 30 à 19 h au numéro 06 45 41 55 73 E-mail : contact@genealogie-aisne.com - Déclaration CNIL 1089279-ISSN 1760-4982
      -  Mentions légales 
    Généalogie-Aisne