Espace Sécurisé
Mot de passe oublié ?

SAINT NICOLAS AUX BOIS
Canton: La Fère
Arrondissement: LAON
Variante:
Ancien nom: NOTRE-DAME DE LA CHAUSSEE. Sancius Nicolaus in Bosco ou de Saltu.
La Vallée-aux-Bois (nom révolutionnaire)
Population: 107
Patron: Saint Nicolas
Lien:
Mairie: 39 rue Houppeux
02410 SAINT NICOLAS AUX BOIS
Tél : 03 23 25 83 32
Mardi : de 17h30 à 18h30
Informations Utiles
 - Relevés
 - Cotes des microfilms aux AD02
 - Monuments aux morts
 - Cimetières
 - Hommages
 - Articles
 - Personnalités
 - Noms de lieux
 - Les gens
 - Visites virtuelles
 - Photos de famille

Le Tortoir - M.Nivelet
 
Aujourd'hui | Autrefois
Histoire :
Petit village de l’ancien Laonnois, situé au milieu de la foret de St-Gobain, à 15k de Laon, autrefois de l’intendance de Soissons, du bailliage de Chauny, élection et diocèse de Laon, aujourd’hui du canton de La Fère, arrond. de Laon, diocèse de Soissons.
Le village de St-Nicolas doit sa naissance à une abbaye de moines bénédictins, qui fut fondée dans les dernières années du 11e siècles, sur son terroir alors désert et sauvage. Cette maison religieuse, qui acquit promptement de grands biens, ne put échapper, malgré son isolement, aux malheurs dont eurent tant à souffrir les établissements de ce genre aux 14e ,15e siècles. Après l’avoir pillé une première fois, les Anglais revirent en 1403, et tuèrent son abbé. Quinze ans après, ils la pillèrent de nouveau et massacrèrent beaucoup de monde qui s’y était réfugié. Les calviniste achevèrent sa ruine en 1567, en en enlevant tout ce qui s’y trouvait de précieux ; mais la paix s’étant enfin rétablie, une bonne administration rétablit si bien les affaires de cette abbaye, qu’au moment de la révolution ses revenus s’élevaient à environ 40,000 liv. on y comptait alors 5 religieux. Au 14e siècle, les habitants de St-Nicolas n’ayant pu obtenir leur affranchissement des religieux dont ils étaient les serfs, abandonnèrent leur village et aillèrent ‘établir ailleurs,. Aucune menace s’ayant pu les déterminer à revenir, l’abbé de St-Nicolas leur accorda, en 1401, le rachat de la morte-main de leurs biens, moyennant 5 sous parisis par tête. Au commencement de 12e siècle, ce village n’était encore qu’une annexe de la paroisse de St-Pierre de Crépy ; mais en 1403, Enguerrand, évêque de Laon, l’érigea en cure à cause de l’accroissement de sa population ; elle était, dit-on, devenue assez considérable, lorsque l’édit de Nantes la dispersa, les habitants ayant pour la plupart embrassé la religion protestante. Dans la foret, à peu de distance des ruines de l’abbaye, on voit un petit monument en pierre, composé d’un fût de colonne surmonté d’une croix . il fut élevé au milieu du 13e siècle, en souvenir de trois jeunes élèves de l’abbaye qui , ayant été surpris chassant dans les bois du sire de Coucy, furent pendus aux branches des arbres par les gardes de ce seigneur sans aucune forme de procès. Cette exécution sauvage donna lieu à un procès qui fut plaidé devant St Louis. Ce prince voulut punir le sire de Coucy de la peine du talion, et ce dernier ne sauva sa vie qu’à grand peine. Culture en 1760, 3 charrues, 60 arp. de prés, 600 arp de bois
 
 
Sources : Dictionnaire Historique, généalogique et géographique du département de l'aisne. Melleville
Pages jaunes
Gencom
INSEE
  747
Association Généalogie Aisne - BP 79 02102 Saint-Quentin Cedex- Tél : mardi et mercredi de 15 h 30 à 17 h et le vendredi de 17 h 30 à 19 h au numéro 06 45 41 55 73 E-mail : contact@genealogie-aisne.com - Déclaration CNIL 1089279-ISSN 1760-4982
  -  Mentions légales 
Généalogie-Aisne