Espace Sécurisé
Mot de passe oublié ?

VERMAND
Canton: Vermand
Arrondissement: SAINT QUENTIN
Variante:
Ancien nom: VERMANS en 1292, Vermandus en 1090, Viromandua
Population: 1063
Patron: Sainte Marguerite
Lien: http://www.vermand.fr/
(Vermand, village de l'Aisne : )
Mairie: Place de l'Hôtel de Ville
02490 VERMAND
Tél : 03.23.66.51.01
Lundi au vendredi, de 14h à18h
Samedi de 9h à 12h
Informations Utiles
 - Relevés
 - Cotes des microfilms aux AD02
 - Monuments aux morts
 - Cimetières
 - Hommages
 - Articles
 - Personnalités
 - Noms de lieux
 - Les gens
 - Visites virtuelles
 - Photos de famille

L'église - Photo : Michel PLATEAUX
 
Aujourd'hui | Autrefois
Histoire :
Village de l'ancien Vermandois, dont il a été originairement le chef-lieu et auquel il a donné son nom, bâti sur le bord d'un ruisseau, à 58 k. au N.-O. de Laon et 12 à l'O. de St-Quentin, autrefois de l'intendance d'Amiens, des bailliage et élection de St-Quentin, diocèse de Noyon, aujourd'hui chef-lieu de canton, arrond. de St-Quentin, diocèse de Soissons.

Quelques écrivains contestent en vain à Vermand sa haute antiquité et l'honneur d'avoir été la capitale du Vermandois. Il nous paraît indubitable que le camp retranché qui domine ce village était, du temps des Gaulois, l'oppide le plus important de la contrée et qu'il lui a donné son nom. Si l'on devait en croire Jacques de Guise, cet oppide aurait été construit par Vermandion , chef des Huns, et à l'époque de l'invasion romaine, Vermand était une ville importante et magnifique. Son importance, du moins, ne saurait être contestée, car elle est prouvée par les beaux et nombreux débris romains qui y ont été découverts en différents temps, et par ce fait que Vermand fut, jusqu'au moment de sa ruine par les Vendales au 5è siècle, le siège d'un évêché qui fut alors transporté à Noyon.

Dès le 9è siècle, Vermand appartenait aux comtes de Vermandois. Il passa ensuite à différents particuliers, et l'un d'eux nommé Gérard, chanoine de St-Quentin, le donna en 1291, au chapitre de cette ville. Le chapitre de St-Quentin l'a gardé jusqu'à la révolution. Vermand possédait autrefois une abbaye de moines Prémontrés qui, au 12è siècle, y avaient succédé à une communauté d'un autre ordre. L'époque de l'établissement de cette dernière n'est pas connue avec précision ; mais elle était antérieure à la seconde moitié du 9è siècle, puisqu'elle fut ravagée en l'année 876 par les Normands. Au moment de la révolution, il n'y avait plus que trois religieux Prémontrés à Vermand.

Il existe dans ce village une fontaine dédiée à St-Blaise, où l'on va en pèlerinage pour les maux de gorge.

Vermand possède trois foires annuelles qui se tiennent les 22 janvier, 22 mai et 22 septembre. Un bureau de bienfaisance y a été établi en 1824. — Autrefois presque chaque ville ou village de Picardie avait un sobriquet. On disait : les larrons de Vermand.

En 1828, des fouilles ont été entreprises dans l'enceinte du camp de Vermand, au moyen d'une allocation de 300 francs votée par le conseil général du département. Elles y ont fait découvrir la base d'un monument de 34 pieds de long sur 16 de large; plusieurs pierres étaient ornées de sculptures, dont les principales représentaient des guerriers, la tète couverte d'un casque plat ou d'un bonnet et combattant. On y recueillit aussi en abondance des fragments de poterie de diverses formes, des monnaies gauloises et romaines, etc. Plusieurs de ces monnaies gauloises portaient le mot VIRO, première syllabe, selon nous, de Viromandui.

 
Hameaux :
Villecholles, Bihécourt, Soyécourt.
 
Lieux dit :
la Briqueterie, la carrière (isolée).
 
 
Sources : Dictionnaire historique de Melleville
INSEE
Pages jaunes
  332
Association Généalogie Aisne - BP 79 02102 Saint-Quentin Cedex- Tél : mardi et mercredi de 15 h 30 à 17 h et le vendredi de 17 h 30 à 19 h au numéro 06 45 41 55 73 E-mail : contact@genealogie-aisne.com - Déclaration CNIL 1089279-ISSN 1760-4982
  -  Mentions légales 
Généalogie-Aisne