Espace Sécurisé
Mot de passe oublié ?

VIC SUR AISNE
Canton: Vic sur Aisne
Arrondissement: SOISSONS
Variante: VISSURAINE.
Ancien nom: Vicus super Axonam fluvium, Vicus castrum, Viacus (12e et siècles).
Population: 1747
Patron: La Vierge.
Lien:
Mairie: 2 rue Brouillaud
02290 Vic sur Aisne
Tél : 03.23.55.50.58
Du lundi au jeudi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30
vendredi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
samedi de 9h00 à 11h00
Informations Utiles
 - Relevés
 - Cotes des microfilms aux AD02
 - Monuments aux morts
 - Cimetières
 - Hommages
 - Articles
 - Personnalités
 - Noms de lieux
 - Les gens
 - Visites virtuelles
 - Photos de famille

Photo : www.chateau-de-vic.com - Philippe Peiffer
 
Aujourd'hui | Autrefois
Histoire :
Bourg de l'ancien Soissonnais, situé sur la rive droite de l'Aisne, à 60 k. au sud-ouest de Laon et 20 à l'ouest de Soissons, autrefois de l'intendance, des bailliage, élection et diocèse de cette ville, aujourd'hui chef-lieu de canton, de l'arrondissement et diocèse de Soissons.
On pense que ce bourg fut fondé par les Romains, et cette conjoncture se trouve appuyée par la découverte que l'on y a faite en 1685 d'une colonne milliaire portant le nom de Marc-Aurèle. La terre de Vic appartint d'abord au domaine royal. Berthe, fille de Charlemagne, la donna à l'abbaye de St Médard qui l'a conservée jusqu'à la révolution. Louis-le-Débonnaire fit, dit-on, entourer ce bourg de murailles, et le roi Eudes y construisit un château-fort en 893, dans la crainte des Normands. Ce château devint aussitôt et comme toujours un objet de convoitise pour les seigneurs voisins. Un comte Arnoul l'emporta d'assaut en 898. Vingt-cinq ans après, un autre comte Etienne s'en empara à son tour. Le comte Hugues essaya de s'en rendre maître en 1047, et Albéric de Coucy renouvela cette tentative en 1066. A leur tour, les protestants en 1567 et les ligueurs en 1590, s'en saisirent successivement ; d'Humières le reprit sur ces derniers, passa la garnison au fil de l'épée et livra le bourg au pillage. Vic-sur-Aisne parait avoir eu autrefois une certaine importance. C'était, dit-on, l'un des ports du Valois, et il possédait une fabrique de monnaies. On connaît du moins trois triens ou tiers de sou d'or mérovingiens qui paraissent avoir été frappés en ce lieu.
On y voyait jadis un prieuré qui possédait les reliques de Ste Léocade. A la sollicitation des abbés de St Médard, ce bourg obtint du roi, en 1536, deux foires annuelles, les 9 mai et 21 septembre ; et en 1643, un marché-franc, le dernier mercredi de chaque mois. Deux soeurs de Genlis y furent fondées en 1751 par Arnaud de Ponponne, abbé de St Médard, pour l'instruction gratuite des filles pauvres. L'ancienne maladrerie de Vic a été réunie à l'Hôtel-Dieu de Soissons. Culture en 1760, 8 charrues produisant 1/3 froment, 2/3 méteil et seigle, 200 arp. de vignes, 50 arp. de prés, 3 arp. de bois.
 
 
Sources : Dictionnaire Historique de Melleville, Pages jaunes, Wikipédia.
INSEE
  813
Association Généalogie Aisne - BP 79 02102 Saint-Quentin Cedex- Tél : mardi et mercredi de 15 h 30 à 17 h et le vendredi de 17 h 30 à 19 h au numéro 06 45 41 55 73 E-mail : contact@genealogie-aisne.com - Déclaration CNIL 1089279-ISSN 1760-4982
  -  Mentions légales 
Généalogie-Aisne